« Roma enigma », énigme à la Garbatella

 

L’auteur

Gilda Piersanti

Née en 1957 à Tivoli, Gilda Piersanti est titulaire d’un doctorat de philosophie de l’Université La Sapienza de Rome. Elle est italienne, mais écrit en français : Gilda Piersanti vit en effet à Paris depuis 1987, où elle a d’abord été traductrice et critique littéraire, avant de devenir écrivain. Elle a publié une dizaine de romans policiers dont l’intrigue se situe à Rome. Sa série « Saisons meurtrières » met en scène deux femmes inspecteurs de police, Mariella di Luca et Silvia di Santo. Son dernier roman, « Les liens du silence« , vient de sortir aux Editions Le Passage.

 

Roma Enigma

 

Roma enigma

Gabriele est un garçon de dix-neuf ans qui vit à Rome, dans le quartier populaire de la Garbatella. D’entrée de jeu, le lecteur fait sa connaissance alors qu’il détient dans sa ligne de mire Lucetta Baldelli, une petite mamie qui semblait pourtant compter pour lui et qui, tous les soirs, vient s’acheter deux choux à la crème chez Damiani, la meilleure pâtisserie du quartier. C’est lorsqu’elle sort du commerce, munie de son carton à gâteaux, et qu’elle entre à nouveau dans le champ de vision de la carabine de Gabriele, que celui-ci tire. Et fait mouche.

Gabriele, qui s’était posté à l’une des fenêtres de l’appartement de Lucetta, remet rapidement tout en ordre selon un plan préétabli. Personne n’a rien remarqué. Le crime semble parfait. Mais stupeur, un fantôme apparaît dans l’encadrement de la porte… Lucetta ! Saisi d’effroi, il se jette sur elle, l’étouffe, puis la déshabille, la revêt d’une chemise de nuit, et l’étend sur  son lit, comme si elle venait de se coucher. Mais qui a-t-il donc tué ? C’est une jeune étudiante, Monica Pecorelli, inscrite à l’université de Roma Tre, comme lui d’ailleurs, qui a pris la balle en pleine tête, alors que Lucetta se baissait pour ramasser une pièce sur le trottoir !

L’inspecteur Mariella di Luca, figure principale de la série « Saisons meurtrières », se retrouve ainsi avec deux cadavres sur les bras. Celui de l’étudiante, victime d’un crime sans mobile apparent, et celui de la vieille dame qui, bien que liée à cette affaire pour avoir été témoin du crime, semble avoir succombé peu après d’une mort naturelle. Mariella di Luca s’entête pourtant sur un détail, la carton à pâtisserie, que l’on aurait dû retrouver dans l’appartement de Lucetta. L’opiniâtreté de l’inspectrice, aidée de sa coéquipière, la jolie Silvia Di Santo, la conduira à résoudre cette affaire, après avoir pris bien des risques que je ne vous révèlerai pas ici.

Outre l’intrigue policière, l’intérêt principal de la série, dont « Roma enigma » constitue le sixième volet,  tient dans sa présentation de la société italienne contemporaine, dont on ressent bien les angoisses profondes, liées à l’histoire des quarante dernières années. Parmi les thèmes sous-jacents, les différences entre classes sociales encore très présentes et l’influence de la politique dans la vie quotidienne. Une belle découverte pour moi qui ne connaissait pas encore cette auteure. Je pense donc très bientôt lire toute la série, en commençant, cette fois, par le premier volet.

Roma enigma, Gilda Piersanti, Pocket n°14689, Paris, novembre 2013, 220 p.

 

 

Publicités

11 réflexions sur “« Roma enigma », énigme à la Garbatella

    • On connaît le meurtrier mais tout est faussé pour les inspectrices : elles prennent ce qui est un accident pour un meurtre, et là où il y a meurtre, elles ne voient qu’une mort naturelle ! L’enquête n’en n’est que plus intéressante, d’autant que l’une d’elles prend de vrais risques. C’est justement cette construction de l’intrigue que j’ai bien aimée.

      J'aime

    • Merci beaucoup pour tes liens. J’ai vu en effet que les commentaires n’étaient pas possibles sur la page du challenge. Je vais essayer d’y remédier quand j’aurai un peu de temps (si j’y arrive). De toute façon et en en attendant, vous pouvez laisser vos liens sur le billet le plus récent. Belles lectures italiennes (et autres) également !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s