La galerie des Carrache, histoire et restauration, aux éditions Faton

 

Galerie des Carrache

 

 

Joyau de la renaissance à Rome, le palais Farnese est aussi le siège de l’Ambassade de France depuis 1874. Clou de la visite, la célèbre galerie des Carrache, qui est à nouveau ouverte au public après dix-huit mois de restauration. Il s’agit là de la toute première restauration complète de ce chef-d’oeuvre de la peinture à Rome : un plafond somptueux qui n’a rien à envier à celui de la Chapelle Sixtine !

Une peu d’histoire d’abord : la galerie des Carrache, ou plus exactement des Carracci, du nom de deux frères, a été réalisée entre 1597 et 1608 par le peintre originaire de Bologne Annibale Carracci, aidé de son frère Agostino et de ses élèves. Il s’agissait d’une commande passée par le riche cardinal Odorado Farnese, petit-neveu du Cardinal Alessandro, lui-même petit-fils du pape Paul III Farnese qui fit bâtir ce magnifique palais. Odorado Farnese demanda aux frères Caracci de peindre les amours des dieux grecs et de fait, l’ensemble est une véritable célébration de l’amour, d’un paganisme assez audacieux. L’œuvre fait état d’une grande liberté et d’une grande originalité qui a séduit beaucoup d’artistes italiens, et français ayant réalisé, comme Stendhal, le « voyage de Rome ».

 

voute restaurée carrache

La voûte restaurée

 

Le très beau livre des éditions Faton consacre une première partie à l’histoire du palais Farnese et de ses décors, puis s’attache à la restauration proprement dite de la galerie, dans une seconde partie qui détaille les différents projets de restauration, les difficultés rencontrées et les techniques utilisées, le tout dans une exigence de respect absolu de ce chef-d’œuvre. Les auteurs sont d’éminents spécialistes, architectes, conservateurs, historiens… Au total, c’est un ensemble de peintures, de sculptures, de stucs et de marbres d’une valeur exceptionnelle qui est à nouveau présentée au public.

 

Triomphe de Bacchus et Ariane

Le triomphe de Bacchus et Ariane, détail.

 

Le livre est enrichi de nombreuses illustrations, -reproductions, photographies, desseins-, dont beaucoup en double-page. Il est complété par une reproduction du plafond de la galerie des Carrache dans son ensemble, et d’un plan nommant les diverses figures mythologiques représentées.

Un magnifique voyage dans l’art et l’histoire, à la découverte d’un patrimoine exceptionnel à ne surtout pas manquer lors d’un séjour à Rome. Je remercie Babelio et les éditions Faton de m’avoir envoyé ce très beau livre !

 

La galerie des Carrache, Histoire et restauration, éditions Faton, Dijon, 2015.

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “La galerie des Carrache, histoire et restauration, aux éditions Faton

  1. Je viens de découvrir ton blog, je suis en train de le dévorer, et j’ai déjà pris plein de notes pour mes futures lectures !
    Mon Italie me manque… ainsi l’attente du prochain voyage sera moins difficile 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s